Bon jour du 29.03.2018

Bonjour 25 des Amis de l’Eglise st Jean Berchmans – st Michel

Petite méditation sur la Passion et la Résurrection

Deux éléments me frappent dans le récit de la Passion selon saint Jean.

Le premier est l’autorité avec laquelle parle Jésus : « Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix » (Jn 18,37). Cette autorité (auctoritas, capacité de faire grandir) n’est pas neuve : elle avait déjà étonné la foule (Mt 7,28-29). Mais elle se fait ici plus ferme. La parole de Jésus est nette, tranchante, sans appel. Chaque année, je suis impressionné par cette phrase, que je reçois comme une vigoureuse interpellation. Je n’ai pas le choix : il me faut écouter Jésus si je cherche la vérité, je ne peux pas dire que je ne sais pas…

Second élément : pendant ses comparutions devant Caïphe puis Pilate, Jésus parle peu : il répond aux questions de manière oblique, ou se tait. « Tu refuses de me parler, à moi ? », s’agace Pilate.

Pourquoi ? Peut-être parce que, face au mal, il n’y a rien à dire. Face à l’injustice, à la maladie, à un décès prématuré, que dire qui ne minimise pas l’épreuve traversée ? Peut-être la seule réponse juste consiste-t-elle à se tenir aux côtés de celui qui souffre, sans nécessairement parler.

Ainsi, peut-être Dieu lui-même, en son Fils, n’a-t-il « rien à dire » face à l’ignominie, à la brutalité et à la mauvaise foi qui transpirent du récit de la Passion, parce qu’Il n’a rien à voir avec le mal. C’est sans doute ce qui explique ce que d’aucuns appellent le « silence de Dieu ».

Mais ce que Dieu fait bel et bien, c’est prendre corps en Jésus et, par lui, descendre avec nous dans nos souffrances, nos deuils, nos nuits, nos enfers, pour en remonter victorieux : la Résurrection est au bout du chemin, la Vie l’emportera. Dieu se tient à nos côtés, Il nous accompagne.

Comment est-ce possible ? Nul ne sait, mais chacun est invité à espérer, et à s’en remettre au témoignage de ceux qui ont vu : « C’est ce disciple qui témoigne de ces faits et qui les a écrits, et nous savons que son témoignage est véridique », écrit Jean à la toute fin de son Évangile (Jn, 21,24). Autre phrase pour le moins autoritaire.

La Semaine sainte et surtout la fête de Pâques nous confrontent au cœur de notre foi chrétienne. Elles nous rappellent ce qu’est le sens de notre vie. Souhaitons à chacun de ressentir intimement la Passion et la Résurrection de Jésus.

Xavier Jeunechamps, de l’équipe pastorale ESJB

Ressusciter ? Encore ?

Si Pâques se trouvait quelque part au milieu de notre vie, nous pourrions dire que c’est l’apothéose de la foi. Mais voilà que Pâques, c’est tous les jours, un peu comme Noël. Mais alors pourquoi le fêter si spécialement ? Pourquoi trois jours de préparation ? Pourquoi tant d’attention à la souffrance de Jésus ? N’est-il pas déjà ressuscité, déjà vivant en nous et autour de nous ?

Vous avez sans doute raison. Il est déjà ressuscité. Mais nous allons refaire ensemble l’exercice de la célébration. Célébrer, c’est se mettre en présence de Celui qui nous réunit, le Christ en entrant dans ses paroles, ses gestes, en le vivant en quelque sorte, la souffrance physique en moins. Mais nous pouvons jeûner raisonnablement. Pour faire l’expérience de la résurrection, il nous faut rejoindre Jésus dans son intimité, non uniquement regarder de loin, mais enter dans son Eucharistie, son action de grâces qui est aussi « sacrifice » don de soi jusqu’à l’extrême, et cela uniquement par amour. C’est encore percevoir que Jésus entre ainsi dans notre histoire plus profondément, comme il l’a initié à Noël dans l’incarnation. Et puis de passer du temps avec lui. Non passer quelques minutes en pensant à Lui, mais « demeurer », prendre du temps avec Lui, comme on le prend avec un grand malade ou avec quelqu’un qui a de grands soucis. C’est en plongeant dans la nuit du don, du service, que nous rejaillirons, forts de nos fragilités, joyeux au-delà de nos tristesses, paisibles et pleins d’espérance au-delà de nos doutes. Et c’est ainsi que nous continuerons notre route, heureux qu’il marche avec nous, et que nous puissions le reconnaître « à la fraction du pain ».

Déjà belles célébrations, où que vous soyez, et belle fête de Pâques. T. Scholtes sj

A la messe chrismale du Mardi-Saint se sont retrouvés à la Cathédrale des Sts Michel et Gudule, les prêtres, diacres, et les responsables d’unité pastorale… et tout le peuple de Dieu avec ses évêques.

Petit souvenir… avec le p Musa Yaramis, des Chaldéens. Grégoire Barthelemy était au premier rang et a reçu les saintes huiles pour notre Unité pastorale.

Prière pour un matin de Pâques

Le Christ est ressuscité des morts,
Par la mort il a vaincu la mort,
À ceux qui sont dans les tombeaux
Il a donné la vie !
Réjouissons-nous en ce jour de la Résurrection
Car le Christ, hier accablé de moqueries,
Couronné d’épines, pendu au bois,
Aujourd’hui se relève du tombeau.

Réjouissons-nous car le Christ baigne de sa clarté
Ceux que les ténèbres de l’enfer retiennent captifs.
Réjouissons-nous en ce printemps de la vie,
Car une espérance jaillit parmi les victimes
Des guerres, des tremblements de terre,
parmi les affligés du corps et de l’âme.

Réjouissons-nous, car par la croix toute tristesse est abolie,
Et la joie inonde le monde.
Réjouissons-nous, car le Seigneur est descendu
Au plus profond de la terre,
Est descendu au plus profond du cœur des hommes,
Où se tapit l’angoisse ;
Il les a visités, Il les a illuminés,
Et tourments, angoisse, enfer sont anéantis, engloutis
Dans l’abîme d’amour ouvert au flanc percé du Seigneur.
Réjouissons-nous, car il est ressuscité le Christ, la joie éternelle.

Père Michel Evdokimov, prêtre orthodoxe

Bonjour ne paraitra peut-être pas durant la semaine de Pâques…

Bon à savoir

PÂQUES DU P. SIMON DECLOUX sj Le Père Simon DECLOUX est décédé à Woluwe-Saint-Pierre (Bruxelles), ce 9 avril 2018. Il était né à Petit-Rechain (...)
Toutes les informations sur : http://www.jesuites.com Pour consulter les infos de notre ancienne province : (...)
Toutes les infos sur : http://www.jesuites.com/devenir-jesuite P. Michel JOSEPH (Lyon) +33 6 82 11 49 92 michel.joseph@jesuites.com P. (...)
Chers frères, chères sœurs, chers amis, Votre présence nombreuse à nos célébrations montre que vous appréciez notre église et les liturgies qui y sont (...)

Les news d'ailleurs